Le blog de la veille informationnelle

Comment mettre en place une veille informationnelle au sein de votre entreprise?

« C’est une règle générale : l’homme qui réussit le mieux dans la vie est celui qui détient la meilleure information. », dixit Benjamin Disraeli, homme d’État et écrivain britannique, Premier ministre du Royaume-Uni à deux reprises. Il émettait déjà ce qui sera plus tard appelé la veille informationnelle.

Mais alors, c’est quoi la veille informationnelle ?

Selon l’Agence Française de Normalisation (AFNOR), la veille informationnelle serait une activité continue en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions. Il s’agit donc essentiellement d’être à l’affût de tout ce qui pourrait nous donner un avantage dans notre champ d’application.

Le fait qu’elle soit itérative et active renvoie à un processus cyclique et rigoureux. Et comme le dit la célèbre maxime anglaise : « how bad do you want it ?» (A quel point le veux-tu ? ou jusqu’où es-tu prêt à aller pour l’avoir ?).

Quelle est l’importance de la veille informationnelle pour une entreprise ?

Une entreprise ne peut survivre sans veille informationnelle, surtout sur un marché concurrentiel. Des exigences nécessitent une veille informationnelle :

  • Quelles sont les nouvelles tendances sur le marché ?
  • Que veulent les clients comme amélioration ?
  • Les clients achètent-ils par plaisir ou par obligation en attendant une meilleure offre des concurrents ?
  • Quel est l’augmentation de la part de marché ou du taux de couverture des concurrents ?
  • Quels sont les nouveaux produits des concurrents ?

Tellement de questions qui devraient empêcher toute entreprise de dormir sur ses lauriers, quelle que soit sa position sur le marché.

Comment s’y prendre pour faire une veille informationnelle ?

Comme nous l’avions dit, comme vous pouvez le lire sur le blog Finanpole, la veille est un processus rigoureux, il faut donc une planification.

Fixer des objectifs

Il est important de définir le pourquoi nous faisons la veille informationnelle. L’objectif définit la manière de s’y prendre. Ainsi selon ce que vous voulez avoir à l’œil vous aurez la veille technologique, la veille concurrentielle, la veille image ou e-réputation, etc.

Choisir ses mots clés

Il s’agit ici d’une étape tout aussi importante, puisqu’il permet de définir plus tard le moyen qui vous permettra d’avoir les informations sur ce que vous désirez surveiller. L’efficacité de votre stratégie de veille est fortement corrélée à la bonne définition de vos mots clés. Une fois que vous aurez réussi à déterminer, à partir de votre activité, une liste de sujets, que vous aurez transposée en mots clés en menant une bonne réflexion vous pourrez passer à la construction de votre environnement de veille en choisissant le canal.

Choisir des canaux

Il s’agit ici de sélectionner les moyens par lesquels vous serez informés. Cela va des réseaux sociaux professionnels et personnels, aux flux RSS (si possible via des agrégateurs de flux) en passant par les moteurs de recherche et bien plus encore.

Créer l’alerte

Par exemple si le web est votre champ d’action, il consistera alors en la mise en place de signal d’alerte lorsque du contenu susceptible de vous intéresser sera publié sur le web. L’alerte la plus simple à mettre en place est l’utilisation de flux RSS. Ça consiste à « syndiquer » un site web. La plupart du temps, il s’agit d’un logiciel appelé « agrégateur de contenu » dans lequel vous aurez entré quelques sites à surveiller. Grâce à cet agrégateur, vous pourrez vérifier, si quelque chose de nouveau a été mis en ligne (l’agrégateur affiche le titre et une rapide description de la nouveauté en question). Vous n’aurez alors, plus à vous allé sur tous ces sites web, pour voir si des nouveautés ont été mises en ligne, il vous suffira d’aller dans votre agrégateur.

Tous les sites qui vous intéressent sont regroupés à un seul et même endroit, et c’est eux qui font venir l’information à vous, et non l’inverse.

Trier les données recueillies

Il faut maintenant passer au tri ou au filtrage de l’information recueillie. Attention de ne pas rater la pépite. Il est important ici d’appliquer l’itération pour être sûr de ne pas passer à côté de l’information du siècle. Il ne faut aussi pas s’encombrer de n’importe quoi. Rappelez-vous à chaque fois l’objectif de votre veille, la stratégie que vous avez définie et ce que vous cherchez vraiment, car comme le dit un adage : « on ne trouve que ce que l’on cherche ».

C’est donc ici que vous devez récupérer les informations des alertes que vous avez mises en place.

Analyser et traiter l’information

Pour être totalement efficace, il est important de pouvoir synthétiser toutes les informations récupérées pour les rendre exploitables. Vous devez maintenant grâce à votre récolte avoir une idée sur les prochains produits sur le marché selon zones géographiques, les besoins des clients en ce qui concerne tel ou tel produit, les nouvelles réglementations en vigueur dans tel ou tel secteur, l’augmentation de la demande en tel produit dans telle région ou telle période, etc.

C’est ici que vous décidez de la suite, de vos actions à mener, des risques à prendre, que vous êtes au fait de votre marge de manœuvre.

Il peut toutefois exister une étape supplémentaire selon vos objectifs ou votre domaine d’activité qui est la diffusion.

Diffuser l’information voulue

Communiquer auprès de votre public (ou clients) est aussi important et constitue l’un des meilleurs moyens de vous faire connaître tout en maintenant une relation de proximité et de confiance. Plus vous communiquerez, plus ils se sentiront proches de vous et auront la satisfaction que vous êtes à leur écoute.

Si vous êtes par exemple une compagnie qui fit dans l’information, proposez-leur du contenu récent à valeur ajoutée (fruit de votre veille).

Le principe de la veille informationnelle est que plus vous resterez à l’affût des nouvelles informations, moins vous serez surpris par votre environnement immédiat et plus vous pourrez vous renouveler dans votre manière de travailler. Au mieux, vous pouvez au fur et à mesure gagner du temps pour mieux le réemployer ailleurs.