Veille informationnelle de l'entrepreneur

Quelles sont les formes de commerce qui existent ?

Les activités de vente et les réseaux de points de vente peuvent être organisés de différentes manières. Quels sont ces types de commerce qui existent ? Quelle est la différence entre tous ces types ? Notre article d’aujourd’hui va vous permettre de voir plus clair tout en vous donnant des exemples.

Le commerce indépendant isolé

Ce sont des points de vente qui ont une taille modeste et qui sont gérés, en toute indépendance, par des personnes physiques et dont le statut est : commerçant.

Les principales caractéristiques du commerce indépendant isolé sont :

  • le commerçant est libre de choisir le nom de son enseigne.
  • il détermine le statut juridique (SA, SARL, EURL…) du point de vente en fonction de ses attentes (protection de son patrimoine personnel…),
  • il est plus souvent propriétaire de l’entreprise,
  • il décore son magasin selon ses propres désirs,
  • il effectue ses achats en sélectionnant seul ses fournisseurs avec qui il est en relation directe,
  • il est le seul à pouvoir déterminer les marques qu’il souhaite représenter dans son association,
  • il choisit lui-même des quantités de produits et les références désirées,
  • il peut déterminer ses prix de vente en optant pour le coefficient multiplicateur qui lui convient.

Les catégories de commerçants

On peut différencier 2 genres de commerçants de type indépendants : les grossistes et les détaillants.

Les grossistes

Ils ont le rôle de médiateur entre les distributeurs et les producteurs. Afin de bénéficier d’offres avantageuses et de pouvoir revendre en plus petite quantité aux commerçants détaillants, les grossistes doivent acheter en importante quantité.

Les détaillants

Ils ont une relation directe avec le client final, et ce sont les grossistes spécialisés qui leur fournissent leur produits.

En bref, en exerçant ce mode commercial dans leurs activités, les commerçants bénéficient d’une grande liberté dans la gestion de celle-ci.

On retrouve des commerces de type indépendants isolés dans tous les secteurs d’activité, mais il est important de noter que leur part dans l’appareil commercial tend à diminuer au fil des années au profit des deux autres formes de commerce.

Le commerce associé

Il s’agit de points de vente où les détenteurs se retrouvent afin de procéder à des achats, et grâce auxquels ils obtiennent divers avantages : longueur dans les délais de paiement, prix d’achat plus attractifs …

On peut distinguer 3 groupes de commerces associés : le regroupement d’achat, la franchise et la chaîne volontaire.

Le groupement d’achat

Il est question d’une convention qui réunit les commerçants autonomes qui se répartissent une marque conjointe. Leur regroupement a pour but de constituer un genre d’association qui leur permettra d’avoir droit à de meilleures conditions d’achat. Tout reste ainsi sur un même niveau de subordination.

Exemples de groupements d’achat : Intersport, Leclerc, Bricomarché…

La franchise

Il s’agit d’une convention entre un franchiseur (le propriétaire d’enseigne) et les franchisés (les commerçants) qui souhaitent jouir de sa notoriété, sa compétence et ses articles.

Ces franchiseurs devront payer une redevance initiale forfaitaire puis une redevance périodique (forfaitaire ou en pourcentage du CA réalisé) au propriétaire de l’enseigne. Ce dernier devra s’engager à contribuer avec son savoir-faire, des recommandations utiles (que ça soit dans le juridique, commercial ou alors la gestion).

Exemples de franchises : Yves Rocher, Promod, Afflelou…

La chaîne volontaire

C’est un accord passé entre un grossiste et un détaillant dans le but de constituer une enseigne conjointe.

Exemples de chaînes volontaires : Catena, Spar…

Le commerce intégré

C’est une seule et même personne, ou alors un collectif financier, qui possède plusieurs points de vente. Cette personne garantit en même temps l’activité de gros (sous la forme d’une centrale d’achat) et celle du détail (sous la forme de points de vente classiques).

Ils sont très nombreux, car c’est actuellement la forme de commerce qui tend à se développer de plus en plus : les grands magasins (Galeries Lafayette, Printemps), les GSA (Casino, Carrefour), les GSS (Décathlon, Conforama, Darty, Kiabi) et les boutiques spécialisées de centre-ville (Camaïeu, Jennyfer, Celio).